L’affiche 2019 du prix Livre, Mon Ami… et son auteur

L’affiche 2019 est téléchargeable ici en grand et ici en tout petit :-)

L’auteur primé de notre affiche 2019 s’appelle Olivier Deschamps. Laissons-le se présenter.

Olivier (clic pour agrandir)
©Justine Collomb
Affiche_2019_PETITL’affiche 2019 (clic pour agrandir)

Né sous le signe et sous le tropique du Capricorne au siècle dernier, j’ai vécu une enfance et une adolescence bercées par la douce indolence des alizés. Ma vie d’adulte est un peu plus tumultueuse, en témoigne mon parcours professionnel.

Car à ce niveau-là, j’en ai vécu des expériences qui ne se ressemblaient pas ; j’ai touché à tout, ai été balloté à droite, à gauche, au nord, au sud… Et si aujourd’hui j’ai repris mes crayons, c’est parce que moult et maintes fois je les avais rangés définitivement, en me promettant que jamais plus je n’y toucherai, laissant la priorité à mes activités d’alors. Or l’envie de créer, de dessiner, de rêver, revint à chaque fois plus grande. Il ne faut jamais refouler une envie créatrice, quelle qu’elle soit !

Que l’opération « Livre, mon ami » ait désigné mon travail pour l’affiche 2019 représente pour moi, en plus d’une distinction qui m’honore, une confirmation dans cette voie que j’épouse finalement.
A bientôt, je l’espère!

Passons à la poïétique, ou plus sobrement, à l’étude des processus de création de l’œuvre primée

Il est une technique picturale que j’aime par-dessus tout utiliser, et ce depuis l’enfance, ce sont les crayons de couleur. Aussi il me semblait tout à fait approprié de l’utiliser pour travailler sur cette affiche, car c’est un outil que tous les enfants savent manier, et certains avec une maîtrise hallucinante. J’aime travailler sur un fond noir avec les couleurs, je trouve que cela fait ressortir davantage les contrastes, les ombres, les lumières. Et ça me rappelle quelque peu la craie sur le tableau noir, celui qu’à mon époque on utilisait, avant que le TBI n’envahisse les salles de classe et n’éclipse un peu son ancêtre.
J’ai également mis les « ratés » ou plutôt les essais qui sont en réalité les étapes qui m’ont permis de trouver l’affiche finale, et qui font donc entièrement partie du processus de création :

Ma première idée était que les enfants jouent sur des arbres livres, des éléments-hybrides inspirés de cette flore calédonienne endémique et envoûtante que j’adore tout particulièrement. J’aime son côté unique au monde et le fait que certaines de ces plantes soient les vestiges, les témoins d’un monde qu’ont connu les dinosaures.
Mais cela me semblait trop confus, une affiche doit être percutante, avec moins d’éléments « perturbateurs ». J’ai fait donc le deuil de mes plantes adorées, pour me concentrer sur le sujet principal, les acteurs qui donnent corps à l’opération « Livre, mon ami », à savoir les enfants. Vous avez donc le deuxième essai qui contient l’essence de l’affiche finale, à savoir les enfants plongés en pleine lecture, tout en étant actifs, remuant, sautant. Je n’ai pas été au bout de cet essai car tant qu’à être remuant, bondissant, autant les faire sauter haut, très haut dans le ciel, jusqu’à les faire s’envoler.
C’est là qu’est née l’affiche finale, avec des enfants en pleine lecture, s’élevant par-dessus la crête de nos montagnes, où poussent nos fameux Araucaria, reconnaissables entre tous. Et puis cela colle bien avec l’idée que la lecture est un moyen pour tous, et d’autant plus pour la jeunesse, de s’évader, de s’envoler loin, de prendre de la hauteur et de s’élever intellectuellement.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *